Stades dans la maladie d’Alzheimer

Tests d'évaluation

 

Une échelle, élaborée par le Dr. Reisberg, établit 7 stades caractérisant l’évolution dans la maladie d’Alzheimer. Dr Reisberg a ainsi montré que le malade voit ses capacités disparaître dans l’ordre inverse dans lequel il les a acquises. Par exemple, un malade au dernier stade finit par ne plus effectuer certains gestes (par exemple, sourire et lever la tête) acquis alors qu’il était nouveau-né. L’identification de ces stades devrait faciliter l’aidant (l’époux par exemple) dans sa prise en charge et lui permettre de prodiguer au malade des soins adéquats en fonction du stade dans lequel il se trouve (ainsi, on soignerait un malade au dernier stade comme s’il était un bébé).

Voici les différents stades de l’échelle :

Stade 1. C’est celui de l’adulte sain fonctionnant normalement.  Il ne faut pas que cette numérotation laisse penser que cette situation est un état systématiquement précaire, préludant nécessairement un prochain stade 2 et ….l’amorce d’une maladie d’Alzheimer !

Stade 2. La personne prend conscience de la baisse de certaines de ses facultés. Elle constate qu’elle souffre de légères pertes de mémoire (elle oublie par exemple le nom de lieu et de personnes; ou encore la localisation de certains objets dans la maison).  Elle a aussi parfois du mal à trouver ses mots.  Mais ces défaillances ne l’empêchent pas de mener une vie sociale normale, voire une activité professionnelle.

Stade 3. C’est le stade précoce de la maladie d’Alzheimer.  Le malade peut paraître ‘normal’ aux yeux de ses proches, ce qui retarde le diagnostic de plusieurs années (de 3 à 4 ans) et, par conséquent, le traitement de ses troubles cognitifs.  Quels en sont les signes et symptômes qui caractérisent cette phase ?

  • Une attitude de déni: la personne sait qu’elle a des troubles de mémoire et de raisonnement, mais elle essaye de compenser ou de les nier. Ce déni persiste jusqu’à ce qu’une consultation et des tests mesurant son état cognitif parviennent à la convaincre.
  • Oubli des noms: elle a du mal à trouver des mots et des noms –par exemple le nom d’une personne qu’on vient de lui présenter. Elle reconnaît toutefois les personnes qui lui sont familières.
  • Une mémoire immédiate défaillante: elle peut égarer un objet de valeur ou le replacer au mauvais endroit ; elle peut oublier une page d’un livre qu’elle vient de lire.
  • Les compétences professionnelles s’amenuisent et entraînent des problèmes au travail. Les déficits sont remarqués en particulier si la personne continue d’exercer un travail exigeant ; ce dont peuvent se rendre compte ses collaborateurs. Son manque d’efficacité et sa baisse de performance peuvent la rendre anxieuse.
  • Orientation dans l’espace: la personne peut se perdre dans un endroit qui ne lui est pas familier, mais se repère dans des endroits qu’elle connaît bien.
  • Humeur: la personne se désintéresse de ses hobbies et amis. Elle devient apathique. Elle peut devenir dépressive, colérique, frustrée, probablement parce qu’elle n’arrive plus à faire ou à se souvenir de choses qu’elle avait l’habitude de faire.
  • Toutefois, la personne peut continuer à conduire une voiture normalement.

Dans plus de la moitié des cas, les troubles de mémoire constituent un motif de consultation aboutissant à un diagnostic de maladie d’Alzheimer si ces troubles s’avèrent objectifs – c’est-à-dire quantifiables.

A lire aussi

Alzheimer : les signes et symptômes

Stade 4.  C’est le stade léger de la maladie d’Alzheimer.

  • La personne a des difficultés à exercer des tâches complexes, telles que gérer ses finances ou même faire ses courses (elle a en effet du mal à compter la monnaie).
  • Ses facultés de raisonnement et de jugement s’amoindrissent, se traduisant par exemple par des difficultés à planifier un dîner avec des amis, un rendez-vous…
  • Elle peut présenter des troubles de la concentration. Le souvenir d’événements récents et actuels s’amenuise. Elle tend à prendre ses distances à l’égard de situations difficiles.
  • Son statut physique change peu, mais les mouvements moteurs -telle que la marche – peuvent commencer à se ralentir. Elle devient sujette aux chutes. Elle peut perdre du poids, malgré une alimentation normale. Certaines deviennent hyperphagiques, et mangent plus que la moyenne.

A lire aussi

Evaluation des activités instrumentales de la vie quotidienne (AIVQ)

Evaluation des activités élémentaires de la vie quotidienne (AVQ)

 

Stade 5.  C’est le stade modéré et le plus long (de 3 à 10 ans) de la maladie d’Alzheimer. Les symptômes sont si apparents que le diagnostic se fait souvent à ce stade.

  • La personne a besoin d’assistance pour choisir ses vêtements, mais est capable de faire elle-même sa toilette et se nourrir.
  • Elle a des problèmes d’orientation dans le temps (elle peut par exemple ne pas identifier le jour et l’année),
  • Elle ne se souvient plus d’informations importantes. Toutefois, elle continue à se souvenir du nom de ses proches et à les identifier. C’est la mémoire à court terme qui devient très défaillante.
  • Elle a du mal à se concentrer et à réfléchir (elle a du mal par exemple à effectuer des soustractions). Elle oublie les rendez-vous.
  • Elle peut avoir des problèmes pour indiquer l’heure sur une horloge, ou pour acheter des articles d’épicerie.
  • La personne devient agitée et frustrée.

 

Stade 6.  C’est le stade moyennement sévère de la maladie d’Alzheimer.  A ce stade, la personne perd le sens de son hygiène personnelle (elle oublie de prendre son bain, de se brosser les dents…).  Le Dr Reisberg subdivise ce stade en 6 étapes (le 6e étant le plus grave).  La personne:  6a. A besoin d’aide pour s’habiller.  6b. A besoin d’aide pour se laver proprement.  6c. A besoin d’aide pour le déroulement de sa toilette.  6d. Souffre d’incontinence urinaire.  6e. Souffre d’incontinence fécale.

  • La personne commence à oublier le nom de ses proches et de ses amis et des informations la concernant.
  • Elle a un sommeil troublé : elle a tendance à dormir le jour et à demeurée éveillée la nuit ; elle déambule.
  • Les changements de personnalité et émotionnels deviennent bien plus marqués. Cela se traduit par des hallucinations, un comportement obsessionnel et délirant, et parfois un état anxieux aigu et un comportement violent. (Le malade peut, par exemple, accuser un de ses proches d’avoir volé un objet qu’il a égaré).
  • Elle peut, dans un mauvais jour, ne pas reconnaître un proche et ne pas se reconnaître dans un miroir.
  • Elle est souvent victime d’accidents puisqu’elle ne reconnaît plus les signes de signalisation. Beaucoup ne retrouvent plus le chemin de la maison, même s`ils sont à pied.
  • La perte de mémoire et de raisonnement devient plus importante.

A lire aussi

Troubles comportementaux (maladie d’Alzheimer)

 

Stade 7.  C’est le stade sévère de la maladie d’Alzheimer pouvant durer de 1 à 3 ans.  Ces personnes sont enclines aux chutes (provoquant des fractures de la hanche par exemple) et aux infections. La plupart d`entre elles meurent de sepsis (infection sanguine par des bactéries) ou de pneumonie.  La personne est fortement dépendante, ne peut plus parler, ne reconnaît plus ses amis et sa famille.  L’expression émotionnelle est quasi inexistante.  Ce stade est également subdivisé en 6 paliers qui traduisent un déclin fonctionnel graduel.

  • 7a. Langage limité à environ 6 mots intelligibles.
  • 7b. Vocabulaire intelligible limité à un simple mot.
  • 7c. Perte de la capacité à se déplacer : beaucoup deviennent totalement inactifs : ne marchent plus, ne bougent plus et restent alités. La perte de poids est fréquente. Certains développent des ulcères transcutanés puisqu’ils restent immobiles, alitées et dénutries.
  • 7d. Perte de la capacité à redresser le buste en position assise.
  • 7e. Perte de la capacité à sourire.
  • 7f. Perte de la capacité à lever sa tête : la personne se trouve dans un état de stupeur.