Grille AGGIR

Tests d'évaluation





La grille AGGIR (Autonomie Gérontologique – Groupes Iso-Ressources) est couramment utilisée en France pour évaluer la perte d’autonomie du sujet vivant à domicile ou en institution.

Cette grille est segmentée en deux parties:

  • La 1ère partie évalue la perte d’autonomie physique et psychique (sont explorées et notées 10 épreuves élémentaires de la vie courante; on parle de variables discriminantes).
  • La 2ème partie évalue la perte d’autonomie domestique et sociale (sont explorées et notées 7 épreuves; on parle de variables illustratives).

Les aides matérielles (fauteuil roulant, lunettes, prothèses..) sont prises en compte dans l’évaluation.

La 1ère partie de la grille AGGIR sert de base à l’attribution de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) dont le montant dépend de la note globale obtenue. Les résultats de la 2ème partie ne sont pas pris en compte dans l’évaluation de l’autonomie.

1ère partie de la grille: évaluation de l’autonomie physique et psychique

Ces épreuves évaluent la capacité du sujet à converser, s’orienter, s’habiller, se nourrir, de déplacer, faire sa toilette…

Chaque épreuve est notée selon le degré d’autonomie du sujet, à savoir: 

   – Note A : fait seul, totalement, habituellement et correctement ; 
   – Note B : fait partiellement, inhabituellement ou incorrectement ; 
   – Note C : ne fait pas.

Epreuve 1: la cohérence

Aptitude du sujet à converser et/ou se comporter de façon logique (au sens de raisonnable) et sensée. 

   – Le sujet présente des troubles du comportements (comportements déplacés, légère agressivité), commet des erreurs en s’habillant…(B). 

   – Le sujet se promène tout nu dans un établissement, prend sa fille pour sa mère, fait ses besoins dans un endroit inapproprié…(C).

Epreuve 2: l’orientation

Aptitude du sujet à se repérer dans le temps et dans l’espace. 

   – Le sujet se trompe rarement de chambre, mais peut se trouver parfois désorienté (B). 

   – Le sujet se trompe pratiquement toujours de chambre, ne différencie pas le jour de la nuit, ne se souvient pas de l’heure des repas (C).

Epreuve 3: la toilette du haut et du bas

Aptitude du sujet à assurer spontanément son hygiène corporelle. 

   – Le sujet effectue correctement sa toilette du haut ou du bas, mais il est nécessaire de préparer ses affaires de toilettes ou son bain (B). 

   – Le sujet ne peut effectuer sa toilette (C).

Une note globale est attribuée à la fois pour la toilette du haut et du bas. 

Si une note C est donnée, la note globale = C 
Si une note A est donnée, la note globale = A 
Pour tout autre cas: note globale = B

Epreuve 4: l’habillage (du haut, moyen, du bas)

Aptitude du sujet à s’habiller, se déshabiller et se présenter. 

   – Le sujet ne s’habille que lorsqu’il y est invité et/ou que ses vêtements ont été préparés, utilise souvent des vêtements sales, assure l’essentiel mais pas la totalité de l’habillage (B). 

   – Le sujet s’habille incorrectement ou ne s’habille pas seul (C).

Une note globale est attribuée à la fois pour l’habillage du haut, moyen et du bas. 

Si une note A est donnée, la note globale = A 
Si une note C est donnée, la note globale = C 
Pour tout autre cas: note globale = B

Epreuve 5: l’alimentation

Aptitude du sujet à se servir et manger les aliments déjà préparés. 

   – Le sujet n’effectue que partiellement ces actes (par exemple ne coupe pas sa viande, mais ouvre un pot de yaourt….) et doit être incité à se nourrir et/ou à boire (B). 

   – Le sujet ne coupe pas sa viande, n’ouvre pas un pot de yaourt, ne pèle pas un fruit, ne remplit pas son verre, ne mange ni ne boit seul (C).

Une note globale est attribuée à la fois pour l’aptitude à se servir et à manger. 

Si une note A est donnée pour l’aptitude à se servir et à manger: note globale = A 
Si une note C est donnée pour l’aptitude à se servir et à manger: note globale = C 
Si une note B est donnée pour se servir et C pour manger: note globale = C 
Si une note C est donnée pour se servir et B pour manger: note globale = C 
Pour tout autre cas: note globale = B

Epreuve 6: l’élimination urinaire et fécale

Aptitude du sujet à assurer l’hygiène de l’élimination urinaire et anale. 

   – Le sujet a quelques fuites urinaires mais assure seul correctement son hygiène de l’élimination (A). 

   – On incite parfois le sujet à aller aux toilettes (B). 

   – Le sujet renverse régulièrement la totalité du contenu de l’urine, est toujours incité à se rendre aux toilettes pour qu’il n’urine pas n’importe où, n’enlève pas lui-même les protections à usage unique (C).

Une note globale est attribuée à la fois pour l’élimination urinaire et fécale. 

Si une note A est donnée pour l’élimination urinaire et fécale: note globale = A 
Si une note C et A (ou inversement) est donnée respectivement pour l’élimination urinaire et fécale: note globale = C 
Si une note C et B (ou inversement) est donnée respectivement pour l’élimination urinaire et fécale: note globale = C 
Si une note C est donnée pour l’élimination urinaire et fécale: note globale = C 
Pour tout autre cas: note globale = B

Epreuve 7: les transferts

Aptitude du sujet à assurer ses transferts et mouvements: se lever, se coucher et s’asseoir, passer d’une des 3 positions à une autre, dans les 2 sens. 

   – Le sujet se couche seul mais ne se lève pas seul (ou inversement), ne peut passer de la postion assise à la position debout (B). 

   – Le sujet ne peut passer de la position lever à la position coucher (et inversement) (C).

Epreuve 8: déplacements à l’intérieur

Aptitude du sujet à se déplacer à l’intérieur de son habitat et à déambuler. 

   – Le sujet ne se déplace que dans certaines pièces de la maison ou manipule seul son fauteuil roulant mais n’accède pas à toutes les pièces (B). 

   – Le sujet n’effectue pas seul ses déplacements (C).

Epreuve 9: les déplacements à l’extérieur

Aptitude du sujet à se déplacer à l’extérieur, à partir de la porte d’entrée et sans moyen de transport. 

   – Le sujet sort rarement à l’extérieur ou sort quelques mètres seulement autour de sa maison (B). 

   – Le sujet ne sort pas seul spontanément (C).

Epreuve 10: les communications à distance

Aptitude du sujet à utiliser les moyens de communication à distance: téléphone, alarme, sonnette… 

   – Le sujet utilise fréquemment la sonnette sans raison valable (en institution) (B). 

   – Le sujet est grabataire et n’utilise jamais la sonnette d’appel en institution, le sujet n’a ni téléphone, ni téléalarme, ni voisin proche à alerter (au domicile) (C).

2ème partie de la grille: évaluation de l’autonomie domestique et sociale

Ces variables (ou épreuves) évaluent la capacité du sujet à gérer ses affaires, faire la cuisine, le ménage, des achats, prendre les transports en commun…

Elles sont voisines de celles décrites dans le questionnaire sur les activités instrumentales de la vie quotidienne (AIVQ) utilisé dans le diagnostic de la démence. 

La notation est la suivante:

   – Note A: le sujet exécute la tâche de manière autonome, correcte et régulière ; 
   – Note B: exécution partielle, occasionnelle ou partiellement correcte ; 
   – Note C: exécution impossible.

Ces 7 variables évaluent l’aptitude du sujet à:

  • Gérer ses affaires, son budget et ses biens (variable 1).

Remarque:
Note B: le sujet ne peut effectuer certaines tâches administratives. Il peut être placé sous curatelle ou sous sauvegarde de ses biens. 
Note C: le sujet est généralement sous tutelle.

  • Préparer ses repas et à les conditionner pour être servis (variable 2).
  • Effectuer des travaux d’intérieur (sol, vitres, pièces, vaisselle, lessive…) (variable 3).
  • Utiliser volontairement les transports individuels ou collectifs (variable 4).
  • Effectuer des achats (variable 5).

Remarque: l’examinateur tient compte du fait qu’un sujet vivant seul à domicile a des besoins différents de celui vivant en institution.

  • Suivre un traitement selon l’avis du médecin (variable 6).
  • Participer activement et volontaire à des activités de temps libres (variable 7).

Remarque: ces activités, qu’elles soient culturelles, sportives ou sociales, sont aussi bien individuelles (par exemple la télévision) que collectives.

Les groupes iso-ressources (GIR)

La note obtenue dans la grille AGGIR classe les personnes âgées (en France) en six groupes en fonction de leur perte d’autonomie:

Le groupe 1 ou GIR 1

Il s’agit de personnes ayant perdu leur autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale et dont les fonctions intellectuelles sont gravement altérées. Elles nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants. Dans ce groupe se trouvent les personnes en fin de vie. Le montant de l’allocation attribuée est de 100% (850 euros/mois en moyenne, mars 2003).

Le groupe 2 (GIR 2)

Il comprend deux sous-groupes de personnes âgées:

  • Celles qui, confinées au lit ou au fauteuil, nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante, bien que leurs fonctions mentales ne soient pas totalement altérées.
  • Celles dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui ont conservé totalement ou significativement leurs facultés motrices ainsi que certaines activités corporelles. Ces personnes peuvent se déplacer à l’intérieur mais nécessitent une prise en charge totale ou partielle de la toilette et de l’habillage.

Montant moyen de l’APA: 700 euros/mois (mars 2003).

Le groupe 3 (GIR 3)

Il s’agit essentiellement de personnes ayant conservé leurs fonctions intellectuelles et, de manière partielle, leur autonomie motrice. Cependant, elles nécessitent quotidiennement et plusieurs fois par jour une aide pour leur autonomie corporelle (toilette, habillage). La majorité n’assure pas leur hygiène de l’élimination anale et urinaire. Ces personnes n’ont pas besoins de surveillance permanente.

Montant moyen de l’APA: 550 euros/mois (mars 2003).

Le groupe 4 (GIR 4)

Il regroupe deux groupes de personnes :

  • Celles qui ne peuvent assumer seules leurs transferts mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur de leur logement. Ces personnes ont besoin d’aide pour la toilette, l’habillage mais s’alimentent majoritairement seules.
  • Celles qui n’ont pas de problèmes pour se déplacer mais qu’il faut aider pour les activités corporelles et la prise des repas.

Montant moyen de l’APA: 350 euros/mois (mars 2003).

Le groupe 5 (GIR 5)

Il regroupe les personnes assurant seules leurs déplacements à l’intérieur du logement, s’alimentant et s’habillant de manière autonome. 

Elles nécessitent une surveillance ponctuelle et une aide pour la toilette, la préparation des repas et le ménage. 

Ces personnes ont besoin essentiellement d’heures d’aides ménagères.

Le groupe 6 (GIR 6)

Il regroupe les personnes qui ont préservé leur autonomie pour les actes de la vie quotidienne.

Les limites de la grille AGGIR

Quelques critiques ont été formulées à l’encontre de cet outil par les professionnels de santé; en voici quelques unes:

  • La grille manque de sensibilité pour évaluer les besoin d’assistance des personnes atteintes d’une démence et/ou de celles vivant à domicile. Par conséquent, le montant de l’attribution de l’APA (qui dépend de la détermination du groupe GIR) n’est pas nécessairement proportionnel à l’importance des besoins de soins devant être prodigués. Ce montant se révèle dans certains cas soit surévalué, soit insuffisant. Elle peut, dans certains cas, permettre à une personne de bénéficier de l’APA et en éliminer une autre qui se trouverait dans une situation similaire, voire davantage affectée.
  • Le mode de calcul déterminant le groupe GIR dans lequel se trouve le sujet est parfois incohérent. Par exemple, une personne voyant sa note passer de B à C lors de l’épreuve de cohérence, sera transférée directement du groupe 6 au groupe 2.

Voici pour rappel les principaux outils d’évaluation de l’autonomie fonctionnelle:

  1. Les activités élémentaires de la vie quotidienne
  2. L’indice de Barthel
  3. Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF)
  4. Le Resident Assessement Instrument (RAI)
  5. Le système de mesure de l’autonomie fonctionnelle (utilisé au Québec)
  6. Évaluation du degré de dépendance (New AGGIR)