Effets du vieillissement sur l’organisme

Maladies

Le vieillissement se traduit par une perte de l’organisme à s’adapter à une situation mettant en jeu son intégrité.

Cette réduction d’adaptation est due à une baisse de l’efficacité des systèmes de régulation comprenant la régulation des systèmes nerveux et hormonal, des voies métaboliques etc.

Résumé de l’effet du vieillissement sur les différentes fonctions de l’organisme humain.

Le  vieillissement  s’accompagne  d’une diminution des capacités de fonctionnement de l’organisme. Cette réduction liée au vieillissement  est  très variable d’un organisme à l’autre.

L’organisme et ses fonctions Exemples de modifications
Système nerveux Baisse des connexions entre neurones (synapses), mais pas de perte notable de neurones (chez un sujet sain). Baisse des performances cognitives (mémoire immédiate, rapidité d’exécution). Baisse du flux sanguin. Dérégulation des rythmes circadiens et perte d’efficacité des neurones de l’hypothalamus (le centre de la soif dans le cerveau). Baisse de la sensibilité proprioceptive (sensibilité qui donne une indication sur la position et l’état des différentes parties du corps qui le composent). Augmentation de l’activité du système sympathique (noradrénaline) contrôlant l’activité cardiaque.
Métabolisme Le rapport masse grasse sur la masse maigre augmente. Les besoins énergétiques quotidiens diminuent (1150 kcal pour les femmes et 1500 kcal pour les hommes après 75 ans). L’organisme devient de plus en plus résistant à l’insuline. La dépense énergétique diminue au repos.
Système cardiovasculaire L’accélération de la fréquence cardiaque suite à un effort est plus importante (le temps de récupération après l’effort est plus long). Augmentation de la pression artérielle systolique provoquée par une rigidification du collagène et une altération des fibres élastiques. Baisse de l’efficacité de l’endothélium, responsable de la vasorelaxation sur les cellules musculaires lisses de la paroi artérielle. La fréquence cardiaque maximale décroît avec l’âge.
Appareil respiratoire Diminution de l’efficacité des muscles respiratoires et des échanges gazeux de la barrière alvéolo-capillaire.
Système musculaire et squelettique Diminution de la masse (-30%) et de la force musculaire, perte osseuse, diminution de la résistance mécanique de l’os. Diminution de la vitesse de reconstitution des tendons et ligaments.
Fonction rénale Diminution de la masse rénale (25 à 30%). Baisse de la clearance de la créatine, réduction du débit de filtration glomérulaire. Diminution de la capacité du rein à concentrer ou diluer les urines (perte de compensation de l’organisme en cas de déshydratation ou de surchage hydrosodée). Modification de la fonction urétrale, conduisant à augmenter la résistance urétrale (en particulier en cas d’hypertrophie de la prostate chez l’homme). Diminution de l’acidification de l’urine. Perte de la capacité du rein à réabsorber les acidés aminés et le glucose. Perte de l’hydroxylation de la vitamine D par le rein.
Appareil digestif Atrophie de la muqueuse gastrique. Diminution des défenses anti-infectieuses, de l’absorption du fer et de la vitamine B12. Baisse de l’absorption calcique provoquée par une diminution des récepteurs à la vitamine D. Vieillissement hépatique avec diminution du flux sanguin, entraînant une modification de la pharmacocinétique de certains médicaments.
Peau La peau est plus encline aux lésions dégénératives. Xérose (sécheresse de la peau). Désorganisation de l’épiderme, élastose marquée du derme avec réduction du contenu en collagène. Baisse de la production de vitamine D, de la fonction immune et de la réponse inflammatoire. Apparition de taches de vieillesse. Diminution de la vitesse de croissance des cheveux. Alopécie fréquente.
Système immunitaire Modification du nombre et du fonctionnement des lymphocytes T.
Vision Diminution de l’acuité visuelle, retrécissement du champ visuel, diminution du nombre de cônes et de bâtonnets, opacité du cristallin (accumulation de protéines insolubles), atrophie de la conjonctive, baisse de la sensibilité de la cornée, affinement de la rétine. L’iris devient plus rigide (presbytie). Ces modifications entraînent une perte d’adaptation à la lumière.
Audition Presbyacousie (perte auditive), épaississement de la membrane du tympan, diminution du nombre de cellules ciliées dans l’organe de Corti, perte des neurones cochléaires, perte d’audition (hautes et basses fréquences) et diminution de la perception et de la compréhension du langage.
Goût et odorat Diminution de la capacité et de la sensibilité olfactive. Les seuils de détection sont plus hauts de 50% à l’âge de 80 ans. Baisse de la reconnaissance des odeurs familières.
Fonction sexuelle Baisse ou arrêt de la sécrétion des hormones sexuelles (oestrogènes, progestérone, testostérone), augmentation de la sécrétion des hormones de l’hypophyse (FSH,LH).