Alzheimer : comment faire l’annonce du diagnostic

Actualités

Que faut-il dire au patient lors de l’annonce d’un diagnostic de maladie d’Alzheimer ? Certains médecins peuvent craindre la réaction du patient et évite d’utiliser les mots de démence ou d’Alzheimer.

Que dire au patient lors d’un diagnostic ?

Il est possible d’être franc à l’annonce du diagnostic d’Alzheimer mais de parler de maladie neurodégénérative ou de maladie neurologique dégénérative plutôt que de démence ou d’Alzheimer, si le patient ne pose pas de question.

Si le patient demande s’il a la maladie d’Alzheimer, le médecin lui répond que c’est une possibilité et que le diagnostic est probable ou possible.

Il faut expliquer au patient qu’il faut s’assurer que le déclin des fonctions cognitives ne peut s’expliquer par une autre maladie (par exemple un traumatisme).

Deuxième visite qui confirme ou non le diagnostic d’Alzheimer

Le médecin dévoile les examens complémentaires qui confirme l’hypothèse d’un diagnostic de maladie d’Alzheimer.

Il dirige le patient et son proche vers les ressources (par ex. France Alzheimer) et aborde les traitements médicamenteux (par ex. le donépézil) et les approches non médicamenteuses.

Les visites ultérieures

Le médecin discute des possibles de effets secondaires des médicaments et les évalue les possibles changements des activités de la vie quotidienne (AVQ) et domestique (AIVQ).

La performance cognitive est de généralement réévaluée (p ex. avec le MMSE).

Lors des visites ultérieures, le médecin interroge le patient et son entourage sur les possibles troubles du comportement (agressivité, errance, anxiété, confusion) et aborde la question de la conduite automobile.

D’autres questions doivent par la suite au fil des visites : questions de sécurité (fugues, incendie, mauvaise prise de médicament), juridiques (mise sous tutelle ou curatelle, testament), le rôle de l’aidant naturel…

Recommandations sur l’annonce du diagnostic d’Alzheimer

LA Haute Autorité de Santé a publié des recommandations sur l’annonce et l’accompagnement du diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Les données de la littérature n’ont pas permis d’établir de niveaux de preuve pour les recommandations.

En conséquence, toutes les recommandations reposent sur un accord professionnel au sein du groupe de travail, après avis du groupe de lecture.

Messages clés

Il est recommandé que le médecin spécialiste qui a établi le diagnostic, sur la base d’un bilan et de critères diagnostiques valides, l’annonce de façon explicite.

Le patient est informé le premier de son diagnostic. A sa demande, cette annonce est partagée avec une personne de son choix.

Il est recommandé que le médecin traitant soit informé avant qu’il ne revoie le patient et que le compte rendu de la consultation d’annonce du diagnostic d’Alzheimer lui soit envoyé.

L’annonce est un processus spécifique qui doit s’accompagner d’une proposition d’un plan de soins et d’aides.

Pour consulter l’intégralité de la synthèse des recommandations, veuillez cliquer ici.

Source: Haute Autorité de Santé.