Alzheimer : un diagnostic trop faible et posé tardivement

Comment détecter les troubles légers de mémoire ?

Les bienfaits des arts martiaux

Testez votre mémoire

Comment évaluer la dépression ?

Peut-on déléguer une tutelle ou une curatelle ?

Alzheimer : résultats décevants avec une molécule

Les médicaments anti-Alzheimer ont-ils peu d’efficacité ?

Alzheimer : la fin du remboursement des médicaments encore en question

L’activité physique a-telle un effet préventif sur la démence ?

Le delirium est fréquent après une chirurgie

La perte de mémoire chez la personne âgée

Vos questions

«AVC : de combien de temps dispose-t-on pour intervenir ?»Voir la réponse »

Une prise en charge qui entraîne peu de séquelles est possible si le patient est traité idéalement dans les deux heures.

Si le patient est adressé moins de 4 h  après son AVC, il peut bénéficier d’un traitement par thrombolyse, une technique qui permet de dissoudre un caillot formé dans une artère cérébrale.

La thrombolyse peut être associée à la thrombectomie dans les cas les plus graves d’AVC.

Dans le premier cas on dissout le caillot, dans le second cas on réduit la tension artérielle.

L’imagerie cérébrale réalisée à l’urgence permet de distinguer si l’AVC est d’origine ischémique ou hémorragique.

Cependant, une étude publiée dans The Journal of the American Medical Association suggère que la période d’intervention pour empêcher la mort des neurones suite à AVC serait de 7 heures maximum (et non 6 heures).

Les chercheurs canadiens (Université de Calgary) ont ainsi montré qu’une thrombectomie endovasculaire combinée à un anticoagulant est efficace jusqu’à sept heures après l’AVC.

Ces résultats ont un impact clinique important pariculièrement dans des zones rurales ou dans des régions très étendues.

Plus un patient est transporté rapidement à l’hôpital, plus il pourra subir rapidement des examens qui détermineront s’il est admissible à cette combinaison de traitement.

A lire aussi

Un test pour détecter précocement un AVC ischémique

AVC hémorragique: une carence en vitamine C en est-elle responsable ?

 

 

«Pourquoi la maladie d’Alzheimer est-elle qualifiée de démence?»Voir la réponse »

La démence est un terme médical signifiant ‘perte progressive des fonctions mentales suivantes : mémoire, apprentissage, pensée, raisonnement, planification, perception, etc. Cette détérioration est suffisamment importante pour altérer les activités de la vie quotidienne (ex faire ses courses, la cuisine, prendre des rendez-vous, etc.).

Plusieurs maladies – dont la maladie d’Alzheimer – sont à l’origine de cette détérioration. Le terme de démence de type Alzheimer est également utilisé.

En revanche, le terme de démence sénile n’est plus vraiment utilisé.