Autonomie (activités élémentaires de la vie quotidienne)

Tests d'évaluation





Plusieurs outils sont mis à la disposition des équipes médicales pour évaluer les handicaps et la perte d’autonomie fonctionnelle d’une personne en vue de lui prodiguer des soins adaptés à son état.

Tout d’abord précisons les notions de déficience, incapacité, handicap, autonomie et dépendance.

La déficience, c’est l’altération -durable ou transitoire- d’une structure ou d’une fonction anatomique, physiologique ou psychologique.

L’incapacité, c’est la réduction partielle ou totale de l’aptitude à accomplir une tâche de manière normale et dans les limites considérées comme raisonnables pour un être humain.

L’handicap, c’est la résultante d’une déficience ou d’une incapacité qui limite ou empêche l’accomplissement d’un rôle normal. Chez la personne âgée, il peut affecter aussi bien la mobilité du sujet que ses besoins physiques de base (par exemple son hygiène personnelle), le maintien de ses relations sociales, ses occupations quotidiennes…
Ainsi par exemple, une personne âgée qui présente une déficience des structures du cerveau impliquées dans le langage sera dans l’incapacité d’exercer certaines tâches ou activités (par exemple téléphoner ou converser). Cette incapacité deviendra un handicap d’intégration sociale.

L’autonomie (du grec autonomos: qui se régit par ses propres lois) : capacité (physique et mentale) de se gouverner soi-même.

La dépendance : état qui nécessite une aide pour assurer les tâches élémentaires de la vie quotidienne.

Les outils les plus utilisés sont:

  1. Le questionnaire sur les activités de la vie quotidienne
    1. Les activités élémentaires de la vie quotidienne (échelle de Katz)
    2. Les (échelle de Lawton)
  2. La grille AGGIR (utilisée en France)
  3. L’indice de Barthel
  4. Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF)
  5. Le Resident Assessement Instrument (RAI)
  6. Le système de mesure de l’autonomie fonctionnelle (utilisé au Québec)
  7. Évaluation du degré de dépendance (New AGGIR)

 

L’échelle de Katz

Cet outil évalue les activités élémentaires de la vie quotidienne (en abrégé AVQ). Il  est d’utilisation simple et très répandue. On l’appelle également échelle de Katz.

Il est complémentaire de l’outil évaluant les activités instrumentales de la vie quotidienne (en abrégé AIVQ).

Il apprécie le degré d’autonomie du sujet dans les actes de la vie quotidienne: se laver, s’alimenter, s’habiller, se mouvoir… que ce soit à domicile ou en maison médicalisée ou à l’hôpital. Sa force est qu’il est utilisé pour la surveillance d’une réhabilitation et pour l’évaluation de l’autonomie de patients âgés.

Remarque: ce test évalue grossièrement le niveau d’autonomie du sujet qui, malgré une note élevée, peut toutefois présenter une dépendance légère. Il est en effet inutilisable pour l’évaluation de petits handicaps. 

 

Voici le détail de l’échelle:

  • Faire sa toilette (simplement se laver ou prendre une douche ou un bain)

Indépendant: se lave entièrement de manière autonome ou n’est aidé que pour une partie du corps (par exemple, pour le lavage du dos ou d’un membre déficitaire)

Dépendant: a besoin d’aide pour laver plus qu’une partie du corps; a besoin d’aide pour entrer et sortir du bain ou ne se lave pas entièrement lui-même.

  • S’habiller

Indépendant: retire lui-même les vêtements de l’armoire ou du tiroir, s’habille et peut mettre des vêtements lâches sans problèmes. Nouer les lacets de chaussures n’entre pas dans l’évaluation.

Dépendant: ne s’habille pas lui-même ou arrive avec difficultés à s’habiller partiellement.

  • Aller aux toilettes

Indépendant: peut se rendre aux toilettes ou en revenir sans aide, s’asseoir et se relever des toilettes et s’essuyer lui-même. Il peut éventuellement utiliser seul un bassin hygiénique ou un urinal la nuit. L’utilisation d’aides mécaniques est permise.

Dépendant: le patient ne peut se rendre aux toilettes ou en revenir sans aide partielle (stimulation, contrôle) de tiers et/ou s’asseoir ou se relever des toilettes. Il a besoin d’aide pour utiliser un bassin hygiénique.

  • Se déplacer dans la maison

Indépendant: peut se coucher et se lever de manière tout à fait autonome d’un lit ou d’un fauteuil (peut pour cela utiliser des aides mécaniques)

Dépendant: a besoin d’aide pour se mettre au lit ou s’asseoir dans un fauteuil et s’en relever; ne se déplace pas de manière autonome.

  • Continence

Indépendant: le patient assure sa continence tant au niveau urinaire que fécal.

Dépendant: il existe une incontinence urinaire ou fécale partielle ou totale. Pour assurer un contrôle partiel ou total de la continence, on recourt à des lavements, des sondages, la mise à disposition d’un bassin hygiénique ou d’un urinal.

  • S’alimenter

Indépendant: porte les aliments de l’assiette à la bouche de manière autonome. Les manipulations préparatoires, telles que découper la viande ou beurrer le pain, ne sont pas évaluées.

Dépendant: a besoin d’aide pour s’alimenter ou doit être alimenté (même artificiellement).

Notation

A Indépendant pour les 6 fonctions
B Dépendant pour 1 des 6 fonctions
C Dépendant pour se laver et 1 autre fonction
D Dépendant pour se laver, s’habiller et 1 autre fonction
E Dépendant pour se laver, s’habiller, aller aux toilettes et 1 autre fonction
F Dépendant pour se laver, s’habiller, aller aux toilettes, se déplacer et 1 autre fonction G Dépendant pour toutes les fonctions
Autre Dépendant pour au moins 2 fonctions, mais n’est pas à classer en C, D, E ou F.

Il existe une autre version de l’échelle de Katz, avec cinq choix proposés pour chacun des 6 items.

Pour chaque évaluation, la note varie de 0 à 4 points (du plus mauvais au meilleur résultat).

La note globale varie de 0 à 24.

  • La continence

Le sujet:
– va aux toilettes tout seul et n’est pas incontinent. (4 points)
– a besoin d’être aidé pour demeurer propre, d’être souvent sollicité à veiller à son hygiène, ou a de rares accidents (une fois par semaine maximum). (3 points)
– se souille pendant son sommeil, plus d’une fois par semaine. (2 points)
– se souille alors qu’il est éveillé et plus d’une fois par semaine.  (1 point)
– aucun contrôle sphinctérien, anal ou vésical. (0 point)

  • L’alimentation

Le sujet:
– mange sans assistance.  (4 points)
– mange avec une légère assistance pendant les repas et avec une préparation particulière de la nourriture et/ou a besoin d’aide pour s’essuyer après les repas. (3 points)
– est souvent négligé et a souvent besoin d’assistance pour se nourrir. (2 points)
– a besoin d’une assistance importante à tous les repas. (1 point)
– ne parvient pas à se nourrir et s’oppose aux tentatives pour être nourri. (0 point)

  • L’habillement

Le sujet:
– s’habille, se déshabille, choisit ses vêtements.  (4 points)
– s’habille, se déshabille avec une assistance légère. (3 points)
– a besoin d’une assistance modérée pour s’habiller ou choisir ses vêtements. (2 points)
– a besoin d’une assistance importante pour s’habiller, mais coopère aux efforts des autres. (1 point)
– est totalement incapable de s’habiller et s’oppose aux efforts des autres pour l’aider. (0 point)

  • Les soins d’hygiène personnels

Le sujet:
– est toujours vétu proprement et a une présentation soignée sans assistance.  (4 points)
– se soigne convenablement avec une assistance légère et occasionnelle (par exemple pour se raser). (3 points)
– a besoin d’une assistance modérée et régulière ou d’une surveillance pour ses soins personnels. (2 points)
– a besoin qu’on s’occupe totalement de ses soins personnels mais se maintient propre après cela. (1 point)
– réduit à néant tous les efforts des autres pour lui conserver une bonne hygiène personnelle. (0 point)

  • La mobilité

Le sujet:
– va se promener seul.  (4 points)
– se déplace à l’intérieur de sa résidence. (3 points)
– se déplace avec l’aide d’une canne, d’une béquille ou d’une chaise roulante (avec ou sans assistance). (2 points)
– s’assied sans assistance sur une chaise ou une chaise roulante, mais ne peut se lever et en sortir sans aide. (1 point)
– grabataire plus de la moitié du temps. (0 point)

  • La toilette

Le sujet:
– se lave tout seul sans aide (bain, douche).  (4 points)
– se lave tout seul si on l’aide à entrer ou à sortir de la baignoire. (3 points)
– ne se lave que le visage et les mains, mais ne peut se baigner. (2 points)
– ne se lave pas seul, mais coopère quand on le lave. (1 point)
– ne se lave pas tout seul et résiste aux efforts déployés pour le maintenir propre. (0 point)

 

En résumé :

Deux échelles fonctionnelles existent pour évaluer la dépendance et la charge de soins de la personne âgée selon 2 catégories:

  • L’échelle de Lawton d’évaluation des activités instrumentales de la vie quotidienne (AIVQ), commandées par les fonctions cognitives. Les AIVQ sont altérées au stade précoce d’une démence [1].
  • L’échelle de Katz d’évaluation des activités de base de la vie quotidienne (AVQ). L’altération des AVQ apparaît à un stade plus avancé d’une démence [2].

 

Notes

1 Selon deux enquêtes, le pourcentage de personnes de plus de 65 ans dépendantes pour les AIVQ est de:

  • 6-8% pour les repas,
  • 8-11% pour les petits ménages,
  • 12% pour la lessive,
  • 11-13% pour les courses,
  • 24-28% pour le gros ménage

(source: évolution de l’état de santé des personnes âgées en France, Catherine Sermet, bulletin d’information en économie de la santé, CREDES, 1998).

2 Selon l’enquête française PAQUID, le pourcentage de personnes de plus de 65 ans dépendantes pour les AVQ est de:

  • 0,4% pour l’alimentation,
  • 3% pour la toilette, l’habillage et la mobilité et,
  • 12% pour la continence

(source: évolution de l’état de santé des personnes âgées en France, Catherine Sermet, bulletin d’information en économie de la santé, CREDES, 1998).