Syndrome des jambes sans repos

Maladies

Le syndrome des jambes sans repos est un trouble du sommeil qui entraîne un dysfonctionnement du sommeil.

Il se caractérise par un besoin irrésistible de boucher ses jambes en réponse à des paresthésies.

Ce syndrome – ou syndrome d’impatience dans les jambes – surviennent en général en position allongée ou dans des situations d’immobilité imposée, surtout la nuit, ce qui conduit à des troubles du sommeil.

La très grande majorité des personnes avec un syndrome de jambes sans repos ont des mouvements périodiques du sommeil caractérisés par des mouvements des membres inférieurs chroniques pendant les phases de sommeil lent, ce qui provoquer des réveils.

Ce syndrome serait présent chez environ une personne sur cinq après 80 ans.

Il existe des antécédents familiaux de syndrome des jambes sans repos, avec donc une prédisposition génétique. Il peut être également provoqué par une carence en fer ou en vitamine B12, voire par la prise de certains médicaments.

On le retrouve également associé à l’insuffisance rénale chronique, le diabète ou la polyarthrite rhumatoïde.

Une personne qui souffre de ce syndrome peut également souffrir de paresthésies ou de crampes.




Les benzodiazépines peuvent parfois avoir une efficacité, mais présentent le désavantage de provoquer une accoutumance et d’augmenter le risque de chutes chez les personnes âgées. Le traitement de choix repose sur des médicaments qui augmentent la dopamine (L-dopa, bromocriptine, ropirinole ou pergolide) et qui sont pris avant le coucher.

Le syndrome des jambes sans repos affecte-t-il la fonction cognitive chez les adultes atteints de la maladie de Parkinson?

La perturbation du sommeil peut avoir des conséquences négatives profondes chez les adultes atteints de la maladie de Parkinson, pouvant inclure des troubles cognitif. Une étude a examiné les relations entre les syndrome des jambes sans repos, la cognition et la qualité du sommeil chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.  Il apparait que les personnes atteintes avaient une fonction cognitive et une qualité du sommeil nettement moins bonnes, et davantage de somnolence diurne. Source: Cederberg KL et coll. Does restless legs syndrome impact cognitive function via sleep quality in adults with Parkinson’s disease. Int J Neurosci. 2019 Oct 18;:1-15.