Les aires corticales et leurs fonctions

Cerveau

Les aires corticales sont des zones du cerveau situées dans le cortex cérébral. Le cortex désigne la partie superficielle du cerveau et contenant la substance grise des hémisphères cérébraux.

Un cerveau humain vu de profil. La partie périphérique du cerveau s’appelle le cortex cérébral. Ce dernier est formé de circonvolutions (ou gyrus) séparées par des rainures superficielles (ou sillons) ou profondes (ou scissures).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les expériences de stimulation électrique et d’ablation du cortex ont permis de:

  • dresser une cartographie du cortex cérébral (cette cartographie fut mise à jour grâce à la technique d’imagerie cérébrale),
  • et ainsi de localiser les aires corticales et déterminer leurs fonctions.

On distingue trois types d’aires corticales :

  1. Les aires motrices.
  2. Les aires sensitives (par ex. l’aire visuelle, l’aire auditive, l’aire olfactive et l’aire gustative);
  3. Les aires associatives (aire prémotrice, aires associatives visuelle, auditive, olfactive et gustative, aire préfrontale, aire du langage)

 

Les aires corticales et leurs fonctions

1 et 2. Lobe frontal formé de l’aire préfrontale (1) et de l’aire motrice (2).

L’aire préfrontale a pour fonction d’élaborer la pensée et de planifier les mouvements complexes.

L’aire motrice contrôle les muscles fins du corps (doigts, lèvres, bouche), coordonne les mouvements et contrôle la parole (articulation des mots).

3. Lobe pariétal. Il comprend les aires sensorielles somesthésiques qui perçoivent les sensations de toucher, de température, de douleur…

4. Lobe occipital. Il comprend l’aire visuelle qui détecte les signaux visuels.

5. Lobe temporal. Il comprend l’aire auditive (détection des signaux auditifs), l’aire de Wernicke (interprétation du sens des phrases lues et entendues) et l’aire de la mémoire à court terme.

Les autres structures non corticales sont le :

6. Cervelet

7. Tronc cérébral

 

Quelles sont les conséquences d’une lésion d’une aire corticale ?

Un accident vasculaire cérébral (ou AVC) provoqué par l’occlusion d’une artère cérébrale entraîne des symptômes dont la nature et la gravité varient selon la cause de l’AVC, la région et l’étendue du dommage.

Ces manifestations cliniques se traduisent par des symptômes résumés ci-dessous:

  • Difficulté à se concentrer et à planifier
  • Changements de personnalité (apathie)
  • Difficulté à effectuer des tâches séquentielles et/ou simultanées
  • Engourdissement voire une paralysie du corps (visage, bras, jambe) du côté opposé à l’aire touchée (hémiplégie totale ou partielle)
  • Difficultés ou impossibilité à accomplir des gestes [a] . L’apraxie peut être la conséquence d’une lésion des lobes frontal et/ou pariétal.
  • Difficultés d’élocution (dysarthrie)
  • Perte de la faculté de reconnaître un objet par le toucher (agnosie tactile [d]) ou une personne par la vue (agnosie visuelle [e]). L’agnosie tactile est observée lors de lésions du lobe pariétal. L’agnosie visuelle est généralement associée à une atteinte des deux lobes occipitaux. L’acuité visuelle et les fonctions intellectuelles restent intactes.
  • Affaiblissement ou perte de la vue (hémianospie homonyme).Une personne dont l’aire visuelle gauche (c’est-à-dire l’aire visuelle de l’hémisphère gauche) est touchée ne peut voir les objets situés du côté droit de son champ visuel.
  • Troubles du langage et de la pensée appelés aphasie de Wernicke (la personne ne peut transposer les mots lus ou entendus en une pensée cohérente; elle s’exprime parfois de manière incohérente)
  • Troubles de la mémoire à court terme (perte de la capacité à créer de nouveaux souvenirs)

L’aire de la mémoire à court terme (située dans chaque hémisphère) est particulièrement atteinte chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’un déclin cognitif léger et, dans une moindre mesure, chez les personnes victimes d’un AVC (il existe des phénomènes de compensation car l’AVC ne touche généralement qu’une des deux aires).


À Lire aussi

Aire motrice

Aphasie

Le cerveau et la motricité

Quel est le rôle de l’aire de la mémoire ?